fay-dispatches-Bannerfullvideoorimage-harlow-desktop.jpg

FAY DISPATCHES by Peter Howarth: TIM MARLOW

DIRECTEUR EXÉCUTIF ET DIRECTEUR ARTISTIQUE DU LONDON DESIGN MUSEUM

Il a fait ses armes en tant que critique d’art et a travaillé avec Damien Hirst et les dérangeants Young British Artists. Après avoir exercé son talent comme directeur artistique de la Royal Academy of Arts de Londres, Tim Marlow a maintenant pris la tête du Design Museum de la ville. Sa mission : faire entendre la voix du design.

« L’Histoire me fascine, je m’en sers pour encadrer le présent et pour regarder vers le futur. »

Lorsque l’on discute avec Marlow, on saisit la portée de ses intérêts et – toujours – sa passion.
Il parle de son « fandom » et enchaîne sans transition sur la salle Rothko de la Tate « elle me décontenançait et créait un lien sublime avec Turner, dont les œuvres étaient là tout près ». Mais la sensation que l’on a affaire à un historien ne nous quitte jamais, un homme qui voit l’art et l’architecture – jusqu’au club de foot – d’un lieu comme une manifestation se sa propre histoire.
Et l’historien est clairement enthousiaste de la responsabilité qui lui est confiée de raconter une nouvelle histoire à travers le London Design Museum.

« Je suis historien de l’art de formation et je suis devenu plus tard commentateur culturel, mais le travail de ma vie a été celui d’interagir directement avec des personnes créatives - artistes du White Cube, artistes et architectes de la RA – et maintenant je fais la même chose ici avec les designers, parce que je veux que le musée noue un lien plus fort avec la communauté du design ».

 

fay-dispatches-BannerMirrorMosaic-small-01.jpg
fay-dispatches-BannerMirrorMosaic-small-01.jpg

Le nouvel espace « me pousse à organiser des activités à l’intérieur et c’est bien ce que je ferai : activer le musée. »

Ceci, dit-il, sera particulièrement important au fur et à mesure que nous sortirons du confinement : « les musées sont des lieux d’expérience humaine, viscérale, physique. C’est naturellement un lieu riche en objets physiques. Mais c’est aussi un lieu dans lequel les personnes se rencontrent. Il ne s’agit pas seulement de les amasser lors des expositions de grand succès ; il devrait y avoir un lieu qui non seulement met le design en vitrine, mais également la recherche et la pensée qui sous-tendent le design. »

Marlow souhaite que le musée soit également une attraction pour une communauté plus large. Un grand défi : de nombreuses galeries ont réussi a créer une relation avec leurs visiteurs. Il souhaite « cultiver ce partage, pour rassembler un public qui ait confiance en ce que ce lieu lui présente ».

« Je souhaite impliquer inventeurs, entrepreneurs, penseurs – le design met en exergue la collaboration ; vous ne pouvez pas concevoir et produire quelque chose sans collaboration. Le mythe de l’artiste romantique qui travaille en solo dans son atelier n’est pas applicable au design. »

 
LIRE L'INTERVIEW COMPLÈTE EN VERSION ORIGINALE

fay-dispatches-BannerMirrorMosaic-small-02.jpg
fay-dispatches-BannerMirrorMosaic-small-02.jpg
fay-dispatches-squarzi-editorial-carousel-02.jpg

DISPATCHES by Peter Howarth: Alessandro Squarzi